Un itinéraire spirituel : la montée vers l'autel

Ah! Si tous les curés étaient comme vous...

 

Aumônier du lycée Fabre à Rodez, j’ai souvent entendu ce compliment qui était aussi une excuse. Ma jeunesse, mon témoignage, mon habileté ont permis à certaines adolescentes de trouver quelque raison de vivre dans le christianisme que je leur présentais. C’est ainsi. Je suis aujourd’hui aussi sincère que je le fus hier. Juste plus humain, moins prosélyte et voilà tout. Très vite, la branche aînée des scouts me demanda d’être l’aumônier de leurs camps de vacances et je fus pour les parents l’indispensable garant d’une mixité acceptable.

Surtout, je garde un souvenir sans nuages de fouilles préhistoriques aux Eyzies, de la réfection d’appartements pour sans logis à Lyon ou d’une tournée théâtrale dans l’arrière-pays héraultais : nous nous donnions en spectacle tous les soirs dans un village différent. Notre troupe comptait une vingtaine de jeunes musiciens, chanteurs ou comédiens. Même si la météo des amours était parfois orageuse, nous avons beaucoup ri. » In « J'étais prêtre... p.159. »

Au dos de la photo quelques participants ont écrit leurs impressions et remerciements.