Repères biographiques

Charles Condamines est né le 8 Novembre 1940 dans une ferme appelée les Tourrettes et située dans la commune

de Martrin en Aveyron.

  • D’Octobre 1944 à Juin 1949, en pension chez les religieuses  de Saint Joseph de Cluny  à Saint Juèry le Château. On appelait ça « le couvent ».

  • D’Octobre 1949 à Juin 1951,  externe à l’école publique de Farret.

  • Octobre 1951 : interne  en sixième au petit séminaire Saint Gabriel à Saint Affrique.

  • 1 er Octobre 1957 : entrée au grand séminaire de Rodez, Bac philo (mention bien) et études de  philosophie scholastique pendant 2 ans. 

  • 29 Juin 1960 : incorporation dans le clergé avec la réception de la tonsure. (Charles Condamines  avait comme on dit « pris la soutane » le 21 Novembre 1959).

  • Octobre 1960 : pensionnaire au séminaire Pie XI (Toulouse) ; première année d’études théologiques à la faculté catholique.

  • Du 10 Septembre 1961 au 28 Février 1963 : service militaire dans la cavalerie, d’abord à Orange et puis à Colmar.  Charles Condamines  finit 2ème classe et retourne au séminaire Pie XI à Toulouse.

  • 18 Juin 1965 : licence de Théologie. 

  • Octobre 1965 : étudiant à la faculté des Sciences Politiques et Sociales de l’université catholique de Louvain (Belgique).

  • 22 Février 1968 : licence en Sciences Politiques et Sociales. Titre du mémoire : « La loi du 15 Juillet 1889 ou la première incorporation des séminaristes dans l’armée », 280 pages. (Notre maîtrise actuelle = la licence de l’époque).

  • Novembre 1967 : aumônier du Lycée Fabre à Rodez (un lycée de filles).

  • 27 Août 1969 : arrivée au CIDOC  (Cuernavaca, Mexique) ; le Centre d’Information et de Documentation est dirigé par Yvan Illich. 

  • 29 Décembre 1969 : Talca (Chili) : aumônier de l’université et chercheur  à la Fondation Manuel Larraïn.

  • 4 Septembre 1970 : Salvador Allende est élu président de la République.

  • Mai 1971 : professeur de sociologie à l’université de Talca.

  • 26 Septembre 1971 : vice-président du bidonville Arturo Prat où il habite avec 4 étudiants.  

  • Février 1972 : voyage à Cuba à l’invitation de Fidel Castro. Les relations avec l’évêque de Talca deviennent de plus en plus tendues.

  • 28 Septembre 1972 : candidat (malheureux) de toute la gauche au poste de secrétaire général de l’Université de Talca.

  • 23 Avril 1973 : demande au pape d’être relevé de ses obligations ecclésiastiques.

  • 11 Septembre 1973 : coup d’état militaire par le Général Pinochet. Menacé  de mort, Charles Condamines se réfugie à l’ambassade de France et rentre à Paris.

  • 1974 – 1975 : fondation des Amitiés franco chiliennes et direction de la Gauche Chrétienne à l’extérieur : nombreuses conférences, manifestations, articles de presse et autres actions de  solidarité avec la résistance.

  • 8 Décembre 1975 : cadre pédagogique à la section internationale de l’Institut de Travail et Recherches Sociales de Montrouge (92) (les élèves viennent surtout d’Afrique).

  • 24 Avril 1976 : un courrier de l’archevêché de Paris informe Charles Condamines que le 30 Janvier, le pape Paul VI a accepté sa demande de réduction à l’état laïque.

  • 22 Juillet 1976 : doctorat en Sociologie politique. Sujet : « Le rôle politique de l’église catholique au Chili : complicité ou résistance ? ». Renè Rémond préside le jury. 

  • 1er Décembre 1979 : Frères des Hommes demande à Charles Condamines d’intégrer sa direction.  A l’époque, c’est l’une des plus importantes associations d’aide au tiers monde : lancement de campagnes  comme «  Ici mieux se nourrir, là-bas vaincre la faim» qui connaitront un certain  succès médiatique et militant.  

  • 1 er Janvier 1986 : maître de conférences à l’Ecole Polytechnique et chercheur à l’ORSTOM (qui deviendra l’Institut de Recherche pour le Développement IRD).

  • 1 er Janvier 1989 : directeur de l’Institut Panos : appui à l’émergence du pluralisme de la presse en Afrique de l’Ouest et valorisation de la contribution des immigrés au développement de leurs pays d’origine.

  • A partir de 1998, publication de quelques Nouvelles et au niveau local (à Juvisy sur Orge)  fondation d’associations comme  l’Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne (AMAP, 2008) ou l’Association Juvisienne pour l’Accueil des Réfugiés (AJAR, 2016).

 

Charles et Elisabeth Condamines ont eu deux enfants : Hadrien et Magali.

Côté santé, Charles Condamines souffre de plusieurs maladies : à une Sclérose en Plaques (SEP) progressive détectée en 1981, se sont récemment ajoutés une insuffisance cardiaque et un cancer du poumon.

(Juvisy, le 25 Février 2019)