D'autres engagements= brouillon

Les années 1974 et 1975, Charles Condamines les consacre à la lutte contre la dictature de Pinochet et le soutien à la résistance. Dans ses livres, articles et conférences, il dénonce l’attitude de l’église catholique chilienne avant et pendant le coup d’état. Dans un pays où il apparait que Mitterand ne pourra accéder au pouvoir sans qu’une partie du centrisme démocrate-chrétien ne bascule à gauche, son témoignage tombe plutôt bien.

Les principaux engagements de Charles Condamines sont des engagements de type associatif. A mi-chemin de l’humanitaire et de la politique, ils  se situent dans le champ des relations internationales. A partir de 1975, Charles  forme des travailleurs et des cadres sociaux originaires d’Afrique et devient avec d’autres un acteur de l’évolution qui va du tiers-mondisme politique à l’écologie en passant par le mal développement. C’est l’étape Frères des Hommes. Elle se conclura par un effort d’analyse et compréhension du monde associatif nord sud que Charles a essayé de faire  évoluer.  Puis avec l’Institut Panos, viendra le soutien à l’émergence d’une presse indépendante en Afrique Francophone et la valorisation de la contribution des immigrés au développement de leurs pays et régions  d’origine.

Introduction  du premier engagement :

En 1979, Charles Condamines est contacté par Frères des hommes et  intègre la direction de cette association d’aide au tiers monde.  En lien avec d’autres ONG (Terre des hommes, Peuples  solidaires), il organise la campagne « Ici mieux se nourrir, là-bas vaincre la faim ». L’idée générale : notre modèle  de consommation alimentaire à nous pays riches, exerce sur les ressources agricoles  de la planète une pression inacceptable : nous devons la faire baisser notamment en réduisant notre  consommation  de viande. Le contexte politique (nous sommes en Octobre 1981), les media (surtout Ant.2),  les  données diffusées et la mobilisation de  nombreux groupes  locaux donnèrent à cette campagne une audience considérable.