Un itinéraire spirituel : l'enfouissement dans les bidonvilles

Jour de fête à Arturo Prat

 

La photo a été prise le 8 Septembre 1973, soit exactement 3 jours avant le coup d’état. Nous sommes dans le bidonville Arturo Prat à Talca.

Les autorités sont venues y annoncer le lancement d’un programme de construction. Et ce succès est le résultat d’une très longue mobilisation des habitants. En arrière plan on distingue les médiaguas, soit les cabanes en planches qui leur servaient de maison.

Charles Condamines s’était installé dans ce bidonville deux ans plus tôt avec des étudiants. Il en avait été élu vice-président et l’avait quitté pour aller fonder une autre communauté au sud de la ville dans le campement

Che Guevara.

Sur la photo publiée par la Manana, le journal local, on distingue (à gauche) un de ces étudiants. Il s‘agit de Hernan Cifuentes dit El Tolo : après avoir été emprisonné et torturé, il se réfugiera avec sa femme et sa petite fille à Swansea en Grande Bretagne.

Le livre « Revolutionnary dreams from Chile to Wales » (2016), contient le récit de ses engagements. Engagements largement partagés avec Charles Condamines. Entre les deux hommes, malgré les années et la distance, les liens d’amitié n’ont fait que se renforcer.

L’autre visage est celui de German Castro, le représentant de l’état au niveau régional. Disons une sorte de superpréfet. Le 27 Septembre 1973, il sera exécuté dans la prison de Talca, sans jugement d’aucune sorte mais avec la bénédiction de l’évêque.

(In « J'étais prêtre..."p.233 ).