Un itinéraire spirituel : l'enfouissement dans les bidonvilles

Le sabre le goupillon.

 

 

« La déclaration de principes des nouveaux croisés est formelle : « le gouvernement respecte la conception chrétienne de l’homme et de la société… Nous entendons l’homme comme un être doué de spiritualité. »

Aucun problème si on lui brûle les chairs et brise les os. « Une grande foi en dieu est fondamentale. »

« L’église et l’armée sont les deux grandes forces et uniques défenses contre l’athéisme » précisait encore la lettre qui accompagna l’envoi de ce document à tous les évêques, prêtres, religieux et responsables de mouvements ou institutions catholiques.

« Les forces armées avaient le devoir moral, au nom des principes de la morale chrétienne, de renverser le gouvernement. » Non, ce n’est pas une faute de frappe. La morale est bien deux fois citée dans la même phrase. Ici, c’est le président du parti démocrate-chrétien qui parle. »

In «J'étais prêtre… » p.223.